En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies

Ces derniers sont nécessaires au bon fonctionnement du site En savoir plus

J'ai compris

Sollicités par les directions d’établissements, par les médecins du travail, les représentants du personnel, mais aussi les partenaires de l’insertion sociale et professionnelle, les Chargés de mission OETH ont un rôle de conseil et d’accompagnement auprès des établissements relevant de l’accord. 

Si leur principale mission est de renseigner les établissements sur les champs d’intervention d’OETH et sur les dispositifs dont ils peuvent bénéficier, les Chargés de mission poursuivent l’objectif d’informer régulièrement leurs interlocuteurs sur l’importance de l’anticipation : « Nous intervenons malheureusement trop souvent dans l’urgence,constate Christine Calvinho, Chargée de mission Sud-Est. Plus nous avons connaissance des situations tardivement, plus les actions proposées sont soumises à des impératifs internes et externes qui peuvent ralentir ou empêcher leur mise en place. Par exemple, le délai d’obtention d’une RQTH, la disponibilité du médecin du travail, les dates d’entrée en formation et les dates de commission pour obtenir l’accord de financement peuvent constituer des freins. »

Le montage d’un dossier nécessite en amont la mobilisation de l’ensemble des acteurs concernés tels que le médecin du travail, l’OPCA, etc. Pour Julien Guezingar, Chargé de mission Nord-Ouest, « la démarche d’anticipation est primordiale dans le cadre du processus de maintien dans l’emploi. Par exemple, nous rencontrons régulièrement des situations où les directions d’établissements reçoivent des avis du médecin du travail précisant des restrictions d’aptitude qui laissent présager une éventuelle inaptitude. Il peut également s’agir d’une salariée connaissant des périodes d'arrêts successifs à qui le médecin vient d'émettre un avis d'aptitude avec restrictions au niveau du port de charges et de la station debout, mais ces restrictions s'avèrent contraignantes dans le cadre de son activité de maîtresse de maison. En échangeant sur cette situation, nous pouvons alors trouver les dispositifs permettant d’aider à évaluer les besoins et possibilités (par exemple, un Bilan reconversion professionnelle associé à un parcours formatif adapté). Par cet échange dès les restrictions d’aptitude, il est possible d’agir sur le maintien dans l’emploi, sans attendre l’émission d’un avis d’inaptitude. »

Basés à Paris, les cinq Chargés de mission se mobilisent et mènent différentes actions d’information sur leur territoire respectif. Ils interviennent notamment auprès des directions et des Instances Représentatives du Personnel à travers l’animation d’ateliers thématiques, en CHSCT ou auprès de comités de directeurs, ou encore dans le cadre de présentations aux services de santé au travail, etc. 

Les Chargés de mission sont en relation avec les assistants sociaux des CARSAT de leurs régions, d’autant plus qu’une convention de partenariat a été signée entre OETH et la Caisse nationale d’assurance maladie. En termes de déploiement local, OETH a référencé des prestataires intervenant dans toute la France pour la réalisation de bilans. 

En travaillant en étroite collaboration avec les directions d’établissements et les acteurs locaux, les Chargés de mission OETH mettent tout en œuvre pour favoriser l’insertion, la professionnalisation et le maintien dans l’emploi des salariés en situation de handicap.

Partager cet article :
Haut de page

Inscription à la newsletter

Les champs avec une * sont obligatoire