En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies

Ces derniers sont nécessaires au bon fonctionnement du site En savoir plus

J'ai compris

L'OETH vient d'éditer un guide  intitulé Handicap au travail et prévention des risques de santé, suivez le guide destiné aux nouveaux adhérents Fehap, Nexem ou Croix-Rouge Française qui rejoignent l'accord OETH. Ce livret à pour objectif de présenter à chaque responsable d'établissement l'accord OETH 2016-2020, ses missions, ses actions et son fonctionnement. 

Handicap au travail : comment prévenir les risques pour la santé ?

Depuis 25 ans, l’OETH vous épaule pour améliorer l’emploi des travailleurs handicapés. Parce qu’une politique handicap efficace vous permet de prévenir les risques pour la santé de vos salariés,OETH vous apporte des conseils et expertises pour vous guider dans votre action.

Balayez les idées reçues sur le handicap au travail

De nombreux préjugés persistent sur le handicap. C’est pourquoi, Il est essentiel de le considérer sous l’angle de l’univers des possibles car instaurer une politique handicap favorise une organisation efficace du travail, le bien-être et la santé des salariés. À ce titre, l’OETH peut former un de vos salariés à la fonction de référent handicap.

Ayez à l’esprit que 85 % des situations de handicap sont invisibles et ne sont pas lourdes. La loi du 11 février 2005 reconnaît comme travailleur handicapé « toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites à la suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique. » Ainsi, une personne atteinte d’une déficience visuelle, d’une déficience auditive, d’une maladie cardiaque, d’asthme, de dépression, d’une maladie évolutive telle que la sclérose en plaques ou la spondylarthrite, de troubles musculo-squelettiques, de mucoviscidose, myopathie, leucémie, d’une phobie invalidante, d’une allergie, d’un problème moteur, de dyslexie, de diabète, d’un cancer, du sida... peut être reconnue travailleur handicapé si sa situation de handicap peut avoir une incidence sur la tenue de son poste. Ne serait-ce, par exemple, que pour lui permettre de concilier ses soins éventuels avec son travail. Un travailleur handicapé peut donc, dans la grande majorité des cas, travailler au sein de nos établissements. Et d’ailleurs, il y travaille déjà, souvent sans même savoir qu’il pourrait être reconnu travailleur handicapé et accompagné par son employeur.

Exit les risques pour la santé : trouvez des solutions et des formations adaptées

De nombreuses solutions compensent le handicap afin de travailler efficacement (un appareil auditif pour une personne malentendante, l’aménagement des horaires du travail, une chaise ergonomique pour une personne souffrant du dos, etc.). Dans de nombreux cas, l’OETH finance les aménagements nécessaires.

Le statut de travailleur handicapé reste confidentiel, d’où l’importance d’informer chaque salarié de la nécessité de se faire connaître auprès de son employeur afin que sa situation soit examinée pour lui donner l’opportunité de bénéficier d’aménagements adaptés à son poste.

Anticipez le retour d’un de vos salariés pendant son arrêt de travail, grâce à une visite de pré-reprise. Cette action vous permet de relever les difficultés à la reprise du travail et d’échanger avec lui sur les solutions envisageables : la visite ne peut être requise que par ce dernier, son médecin traitant ou le médecin du travail.

Insertion professionnelle et formations

Former les personnes handicapées participe positivement à leur insertion professionnelle. L’OETH s’inscrit dans cette démarche en proposant le dispositif OASIS Handicap, une formation qualifiante et de mise en situation, en alternance, préparant aux métiers du social et du médico-social, spécifiquement conçue pour accompagner les personnes handicapées dans leur démarche d’évolution professionnelle.

Recrutement, accompagnement et sensibilisation : adoptez le réflexe OETH

L’OETH guide vos établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux dans vos actions pour le handicap au travail. Vous évitez ainsi les risques pour la santé de vos salariés.

Pour se faire, nous vous épaulons dans :

  • le recrutement et l’intégration des personnes en situation de handicap et vous apprenons à miser sur leurs compétences ;
  • l’accompagnement des salariés en difficulté dans leur travail pour leur apporter de bonnes conditions de travail ;
  • la définition d’un nouveau métier pour les salariés devenus inaptes ;
  • la sensibilisation de votre établissement pour comprendre le handicap au travail et pallier les risques pour la santé.

Prenez contact avec l’un de nos conseillers pour recevoir votre kit « Le handicap au travail, parlons-en ». Il saura sensibiliser vos salariés.

Notre accompagnement et nos conseils vous permettent d’anticiper les risques pour la santé de vos travailleurs handicapés.

Télécharger le guide


Pour en savoir plus, consultez notre fiche pratique pour installer les indicateurs de santé, vérifier leur suivi, déterminer une politique de handicap et devancer les problèmes de santé des salariés handicapés :
http://www.oeth.org/files/fichiers/Fiches_pratiques/10_Indicateurs_de_sante.pdf

 

 

Rencontre avec Robert Bergougnan, directeur général du Centre Régional de Formation aux Métiers du Social (CRFMS) ERASME, représentant International UNAFORIS et acteur clé pour le déploiement du dispositif OASIS Handicap à Toulouse.

De l’importance de l’inclusion

L’inclusion est la clé pour mener les travailleurs handicapés vers l’emploi. « J’ai acquis une expérience pendant une quinzaine d’années dans le développement et l’insertion professionnelle auprès de personnes en situation de handicap. J’ai travaillé à la création d’une structure pour jeunes handicapés qui sortaient d’institutions. J’ai pris conscience que le passage en institution constitue un frein pour entrer dans le monde de l’emploi avec des dynamiques stéréotypées. À travers une étude réalisée lors de mon diplôme d’ingénierie sociale, j’ai mis en lumière que plus les personnes vivent des situations d’inclusion et d’accompagnements spécialisés pendant leur enfance, plus elles sont capables de développer leur réseau, d’avoir confiance en elles et de s’intégrer. J’envisage donc le travail social comme une mission pour l’inclusion et pour un accompagnement contre les stigmates provoqués par les discriminations » explique Robert Bergougnan.

Faire bouger les lignes pour un avenir social et durable

Robert Bergougnan a ouvert et clôturé la Conférence Européenne EASSW-UNAFORIS qui s’est tenue du 27 au 29 juin 2017. L’occasion pour les collaborateurs d’ERASME d’intervenir également dans ce cadre.

« Le thème de la conférence était parlant : faire bouger les lignes pour un avenir durable car il s’agit de poser des questions concernant l’approche des différences et de la discrimination pour une société inclusive. La question des frontières fait également débat. Il émerge l’idée que les travailleurs sociaux sont, dans la communauté internationale, engagés à différents niveaux de l’action sociale. La France est bien lotie en la matière. L’objectif est de pouvoir donner à la communauté internationale des travailleurs sociaux progressistes et humanistes un lieu pour renforcer leurs visions et leurs activités autour du développement des droits humains, de la justice sociale et des droits sociaux dans un monde où la question de l’environnement durable est centrale. Le social et l’homme doivent être au centre de la question. Organiser une telle conférence en France avait pour objectif de rendre cette approche, du travail social international, plus active. La notion d’inclusion reste aussi centrale » précise Robert Bergougnan.

Le dispositif OASIS Handicap mis en avant lors de cette conférence

 « Un partenariat fort existe entre l’OETH et UNAFORIS. Ces deux organismes étaient d’ailleurs visibles pour les participants français et internationaux sur un stand. Des travaux ont été réalisés dans le cadre du mouvement « Power us » (Le pouvoir en nous). Des symposiums et des workshops ont été proposés. Des personnes handicapées travailleurs sociaux sont intervenus, cette conférence étant organisée par des écoles de travail social. De plus, la Conférence a mis en lumière le travail avec des personnes en situation de handicap dans la formation et l’intégration vers le social » indique Robert Bergougnan.

Vers une relativisation de la situation du handicap

L’avenir des travailleurs handicapés évolue positivement. « Une prise de conscience sociale apparaît. Des situations qui pourraient être vécues de façon intériorisée et individualisée, aujourd’hui, sont appréhendées comme des situations de « handicap vécu ». Cette notion est plus diffuse et relativisée. Nous nous orientons vers une société où la situation de handicap s’ancre dans le vécu et nous allons vers une relativisation du handicap. Les évolutions médicales et technologiques font que nous sommes tous, plus ou moins, assistés avec nos smartphones et GPS. La population vieillissante est amenée à aborder la question de la dépendance. C’est aussi un effet de la politique inclusive» observe Robert Bergougnan.

Les populations prennent conscience du handicap. Elles mettent des actions en place pour mieux l’appréhender. « Les évolutions technologiques et sociales vont provoquer cette prise de conscience dans nos pays très développés qui ont des moyens. Pour les pays moins développés, nous devons conduire un travail conséquent. Les populations en situation de handicap sont rarement abordées au sein des grandes politiques de développement. Il faut donc encourager les petites associations œuvrant sur ces sujets» conclut Robert Bergougnan.


À savoir

L’OETH collabore avec le Centre Régional de Formation aux Métiers du Social  ERASME, qui a mis en place le dispositif OASIS Handicap à Toulouse. OASIS Handicap est un dispositif facilitant l’accès des personnes en situation de handicap aux métiers du médico-social. L’OETH et UNAFORIS (Union Nationale des Acteurs de Formation et de Recherche en Intervention Sociale) travaillent ensemble pour le développement de ce dispositif.

Le Centre Régional de Formation aux Métiers du Social (CRFMS) ERASME forme des éducateurs spécialisés et des moniteurs éducateurs. Il est géré par l’association ERASME. Il dépend du réseau national des CEMEA (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active). Le CRFMS ERASME gère également une maison d’enfants. Il s’engage sur la question de l’inclusion, la pédagogie sociale et le projet important d’ouverture politique.

 

 

Réussir la mise en œuvre d’une politique handicap adaptée aux spécificités de vos métiers est un défi pleinement atteignable.

Interface reconnue entre les acteurs de votre établissement et OETH, le référent handicap facilitera également les interactions entre la direction de votre établissement, votre service du personnel, votre médecin du travail et les instances représentatives du personnel.

Le référent handicap : un atout pour tous !

Tout salarié en CDI d’un établissement relevant de l’accord OETH peut bénéficier de cette formation. Le référent handicap est nommé sur la base du volontariat. L’ensemble des postes de l’établissement est compatible avec l’exercice de cette mission.

En 2 jours, maîtrisez l’ensemble des questions clés liées au handicap

Grâce à son partenariat avec les Cap Emploi, OETH vous propose une formation spécifique de 2 jours : une formule efficace permettant d’acquérir la totalité des connaissances et les outils-clés sur le handicap au travail. Pour compléter cette base solide, une troisième journée de suivi est proposée 6 mois après la formation.

Consultez le contenu pédagogique de cette formation sur notre site Internet

Nous restons à vos côtés pour un suivi qui vous ressemble !

Après la formation du référent handicap, OETH reste à vos côtés durant toute la phase primordiale de sensibilisation interne et d’installation de sa mission au sein de votre établissement. Vous bénéficiez également d’un espace dédié aux référents handicap sur le site Internet d’OETH, avec une boîte à outils opérationnelle, ainsi qu’un forum d’échanges et de discussions pour l’ensemble des référents handicaps des établissements de l’accord.

Qui finance cette formation ?

OETH prend en charge les coûts pédagogiques de la formation. Et pour impulser l’activité du référent handicap, OETH cofinance son temps d’intervention au cours de la première année au sein de l’établissement.

N’attendez plus pour réussir votre politique handicap !

Calendrier des prochaines sessions de formation 2017 :
- Nice : 19 et 20 septembre
- Paris : 3 et 4 octobre (complète)
- Montpellier : 11 et 12 octobre
- Paris : 22 et 23 novembre
- Lille : 28 et 29 novembre
- Nancy : 12 et 13 décembre

Renseignements et inscriptions : sur le site Internet de l'OETH

Photo : © Elodie Ratsimbazafy

Sarah est en contrat d'apprentissage de monitrice éducatrice au sein de la MECS L'eau vive (Nexem) à Toulouse. Elle a signé ce contrat en alternance à l'issue du dispositif OASIS Handicap qu'elle a suivi en 2016. OASIS Handicap est un dispositif innovant pour faciliter l’accès des personnes en situation de handicap aux métiers du secteur social et médico-social. En 2015, l’OETH s’est associé à l’UNAFORIS pour la mise en œuvre de cette action de formation d’un nouveau genre et axé sur la mise en situation, préparatoire aux métiers du social et du médico-social à destination des travailleurs handicapés.

Un dispositif de préparation à la formation qualifiante et de mise en situation

Développé suite à une expérimentation régionale réussie en Languedoc-Roussillon, en partenariat avec l’IRFFD-IFOCAS (IRTS) de Montpellier, le dispositif OASIS Handicap propose au travers d’actions de positionnement, de remise à niveau, de remobilisation, d’approche métiers et de pré qualification, de soutenir et valider les compétences nécessaires avant l’entrée dans une formation qualifiante, en vue de l’obtention d’un titre ou d’un diplôme professionnel.

C’est l’amorce sécure d’une trajectoire qui s’inscrit dans une temporalité à long terme ainsi qu’une méthode pour les personnes accompagnées de reprendre confiance en elles et en leur capacité, de tester sur le terrain leurs choix au travers de stages pratiques encadrés.

Découvrez dans ce reportage la mise en place du dispositif OASIS à Toulouse, en collaboration avec le Centre régional de formation aux métiers du social ERASME. Vous pourrez ainsi découvrir le point de vue des stagiaires et celui des directeurs d’établissement, ainsi que l’accompagnement proposé par l’OETH.

L’OETH vous accompagne

Les établissements sont accompagnés par l’OETH dans chacune des étapes de ce dispositif : soutien au montage administratif du dossier, aide financière dans l’aménagement des postes, accompagnement des personnes accueillies.

Le dispositif comprend 210 heures d’accompagnement et de formation théorique et 210 heures de stages professionnels qui pourront être réalisés dans des établissements relevant de l’accord OETH.

Un stage pratique en immersion est proposé afin de mieux cerner de façon active les liens, le projet de formation et le métier envisagé. Un soutien personnalisé est assuré afin de favoriser la réussite de ce parcours.

Aujourd’hui 8 centres de formations mettent en œuvre cette action en Île-de-France, Normandie, Occitanie et PACA, Nouvelle Aquitaine et Bourgogne Franche-Comté A l’horizon 2020, l’OETH envisage d’étendre le dispositif OASIS à l’ensemble des régions de France.

En 2016, 56 personnes en situation de handicap ont pu être accompagnées dans le cadre d’OASIS Handicap et ainsi concrétiser leur projet de qualification !

Pour rappel, les diplômes du travail social visés par ce dispositif sont les suivants :

- AES (accompagnant éducatif et social, niveau 5 – équivalent cap)
- AF (assistant familial, niveau 5)
- ME (moniteur éducateur niveau 4 - équivalent bac)
- TISF (technicien de l’intervention sociale et familiale, niveau 4)
- EJE (éducateur de jeunes enfants, niveau 3 – équivalent bac + 2)
- ES (éducateur spécialisé, niveau 3)
- ETS (éducateur technique spécialisé, niveau 3)
- ASS (assistant de service social, niveau 3)
- CESF (conseiller en économie sociale et familiale, niveau 3)
- CAFERUIS (certificat d'aptitude aux fonctions d'encadrement et de responsable d'unité d'intervention sociale, niveau 2)
- CAFDES (certificat d’aptitude aux fonctions de direction d’établissement ou de service d’intervention sociale, niveau 1)


Pour plus de renseignements :
Lire l'article Recruter avec OASIS Handicap
Votre contact : Marie Maas, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 01.40.60.58.58.

L’OETH présente dans son rapport d’activité 2016 le bilan de ses actions, innovations et perspectives pour l’accompagnement des établissements dans la prise en compte du handicap au travail.

Nouvel accord 2016-2020 et nouvelles orientations stratégiques

Une politique ambitieuse sur l’emploi des personnes handicapées et un bilan positif relevé par les données de l’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications de la branche associative sanitaire, sociale et médico-sociale : l’OETH est un acteur majeur de facilitation au sein des entreprises, aux côtés des partenaires sociaux. L’ensemble des organisations signataires ont décidé du renouvellement de l’accord pour la période 2016-2020.

Découvrez les objectifs de l’accord 2016-2020 et l’un de ses axes forts : sécuriser les parcours professionnels en anticipant les situations à risque et en évitant les licenciements pour inaptitude. Lire le rapport d'activité OETH 2016.
 

Des chiffres clés pour une action de terrain à long terme

L’OETH, c’est 25 années au service de l’emploi des personnes handicapées, 14 062 adhérents, 2 400 actions financées et 4,6 millions de financements, pour 18 588 travailleurs handicapés, 1 410 insertions, 1 023 maintiens dans l’emploi accompagnés.

L’accompagnement de l’OETH prend trois formes :

L’expertise des conseillers permanents, prêts à répondre aux questions et à apporter des réponses sur-mesure ;
L’aide au financement de solutions et projets
Le partage d’expériences et de ressources (formations, dispositifs de communication…)

En 2016, plus de 12 000 demandes ont été traitées par l’équipe des conseillers. En 2016, l’OETH a fait évoluer la prise en charge du conseil en mettant en place des permanences téléphoniques permettant de construire avec ses interlocuteurs des solutions adaptées et d’être encore plus réactif dans ses réponses.

Le 23 novembre 2016 a eu lieu la 3ème journée du réseau des référents handicap. Découvrez les lauréats des quatre trophées remis pour récompenser les actions des établissements dans le cadre de la politique d'emploi des travailleurs handicapés : Trophée de l’insertion, Trophée de la sensibilisation, Trophée du maintien dans l’emploi et Prix du jury.


La philosophie d’intervention : l’accompagnement sur mesure

L’OETH intervient donc dans une logique de personnalisation de la réponse apportée aux adhérents et de conseils sur mesure.

L’OETH répond à toute situation liée à un salarié, bénéficiaire de la loi. C’est le conseil individuel. L’OETH œuvre également pour que de cette situation individuelle, l’établissement agisse au niveau du collectif, et qu’il l’intègre dans sa politique de ressources humaines.  C’est le conseil structurel.

Au final, l’OETH agit dans un seul but, que la politique handicap soit portée par les établissements et qu’ainsi les adhérents soient autonomes sur les problématiques liées au handicap. C’est le conseil en autonomie.

Découvrez les différents types d’intervention de l’OETH et ses champs d’intervention dans l’insertion professionnelle, le maintien dans l’emploi, la prévention la montée en compétence des entreprises dans leur politique handicap. Lire le rapport d'activité OETH 2016


2016 : des innovations majeures

L’OETH accompagne et développe des projets dans un esprit d’innovation, de développement et d’anticipation des besoins. En 2016, l’accent a été mis sur la prévention du handicap et la qualité de vie au travail, sur l’accompagnement de jeunes en situations de handicap avec la plateforme collaborative Handeway, ou encore sur la mise en œuvre d’un dispositif de formation préparatoire aux métiers du social et du médico-social à destination des travailleurs handicapés (projet OASIS Handicap). Découvrez également la passerelle ESAT/MOT, qui a pour objectif de faciliter l’intégration des personnes handicapées d’ESAT au sein du milieu ordinaire du travail, en accompagnant financièrement la personne, l’ESAT et le nouvel employeur.

En 2017, l’OETH souhaite développer encore davantage les partenariats et les outils innovants adaptés aux situations des établissements. Visitez avec nous ces orientations !
 

>> Lire le rapport d'activité OETH 2016

Haut de page

Inscription à la newsletter

Les champs avec une * sont obligatoire