En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies

Ces derniers sont nécessaires au bon fonctionnement du site En savoir plus

J'ai compris

A l'occasion de la dernière Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, l'Association des Foyers et des Ateliers de Personnes Handicapées (AFAH) à organisé une conférence sur le thème de l'inaptitude pendant laquelle salariés et acteurs de la prévention étaient invités à échanger. Christophe Agnel, Animateur Prévention-Sécurité et Référent Handicap à l'AFAH revient pour nous sur cette action.

De gauche à droite : Virginie BAURION (Chargée de mission maintien CAP EMPLOI), Karell FLAMENT (Infirmière en santé au travail AISMT 13), Pascale PIETRI (Chargée de mission RH AFAH), Christophe AGNEL (Référent handicap OETH), Emilie GAJEAN (Assistante sociale ASMI)

Pourquoi mettre en place une action de sensibilisation au maintien dans l’emploi et à la prévention de la désinsertion professionnelle ?

Beaucoup trop de personnes ignorent les dispositifs existants permettant de les accompagner dans les moments difficiles : problèmes de santé, restriction physique. Lorsqu’ils se retrouvent en arrêt de travail, suite à un accident, une maladie ; la tendance est le repli sur soi, l’isolement, la culpabilité. D’autant plus dans notre secteur, où le quotidien des professionnels est de s’occuper, accompagner des adultes en situation de handicap.

Faire passer le message qui consiste à accepter de se faire reconnaître travailleur handicapé (RQTH) est compliqué. Il y a une longue phase d’acceptation, avant de franchir le pas et demander conseil. Néanmoins le constat est simple, plus on anticipe les démarches nécessaires, au mieux se passe la période de transition selon les situations et plus on augmente ses chances d’un maintien dans l’emploi. L’objectif reste le même, sensibiliser les salariés de l’association AFAH à la santé au travail, via la prévention, l’information, le conseil. L’an dernier la thématique portait sur les dispositifs de maintien dans l’emploi.

En mettant en avant le parcours d’un salarié en accident de travail, au travers de son témoignage, notre volonté était de faire partager son vécu, ces difficultés, ces doutes, mais aussi les solutions et projets élaborés avec lui et les partenaires : le Service de santé au travail AISMT13, CAP EMPLOI, l'accord OETH et la CARSAT. Cette année, nous avons fait le choix de communiquer sur « l’inaptitude obstacle ou opportunité dans le parcours professionnel »

Comment transformer cette épreuve en opportunité ? 

L’objet de cet article est de retranscrire les échanges de cette table ronde composée de salariés concernés par le risque d’inaptitude et des professionnels de l’accompagnement dans l’emploi. Afin de construire la réflexion, il est nécessaire de poser une base commune en reprenant les fondamentaux de l’inaptitude.

C’est quoi être inapte ?

Didier FERRIERES (CGT) devient le nouveau président d'OETH.

Diplômé de la restauration hôtelière Didier Ferrières commence sa carrière au sein des grandes maisons étoilées parisiennes puis à la confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb). En 1998 il décide de s’installer en province et devient chef cuisinier de l’Institut Médico-Educatif La Pech Blanc (82), établissement Croix-Rouge française.

C’est en 2009 qu’il est détaché de son établissement pour rejoindre le siège du syndicat CGT à Montreuil pour devenir membre de la direction de la Fédération Santé Action Sociale où il occupe toujours la fonction de membre du bureau et membre de la commission exécutive de l’Union Fédérale de la Santé Privée. Elu à la Croix-Rouge française Occitanie Midi Pyrénées, administrateur de la commission administrative paritaire (CAP) et membre du comité de gestion des intervention d’OETH, Didier Ferrières occupe également des mandats locaux, régionaux et nationaux et devient aujourd’hui le président de l’association OETH. Il succède à Jean-Pierre Mercier (Fehap).

En savoir plus

Le Jeudi 19 décembre 2019 les signataires historiques, la Croix-Rouge française, la Fehap, Nexem et les organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT et FO ont renouvelé pour 3 ans l'accord handicap agréé du secteur sanitaire, social et médico-social privé à but non lucratif.

En concluant un accord sur la période 2020-2022, reconductible jusqu’à fin 2025, les partenaires sociaux ont fait le choix de profiter au maximum des possibilités offertes aux accords agréés par le nouveau cadre juridique issu de la loi du 5 septembre 2018. Ce nouvel accord est actuellement soumis à l’agrément de l’Etat.

     

 

Les partenaires sociaux entendent inscrire dans le temps leur volonté d’une politique sectorielle en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés.

Si la réforme n’ordonne plus que deux plans au sein d’un accord, celui pour l’embauche et un autre pour le maintien dans l’emploi, les organisations signataires ont souhaité intégrer un plan pour un engagement durable. A travers cet accord, les partenaires sociaux réaffirment leur volonté d'un dialogue social de proximité sur la question du handicap en emploi. Ils réaffirment également celle de mettre en lien la question de l’emploi des travaileurs handicpés avec d’autres thématiques de dialogue social et des ressources humaines comme la formation, l’emploi, la santé ou les les conditions de travail mais aussi la conception de projets et des réponses spécifiques au secteur et à ses métiers. Ils affirment également leur engagement sur 4 grands axes :

  • L’attention portée aux travailleurs handicapés par les entreprises du secteur augure de leur aptitude à considérer les professionnels et valoriser les ressources humaines ;
  • En rendant les emplois du secteur accessibles aux personnes en situation de handicap, les entreprises peuvent contribuer à améliorer leur processus de recrutement, développer l’attractivité du secteur, attirer et fidéliser de nouveaux professionnels ;
  • La qualité des soins et de l’accompagnement des personnes est indissociable de la prévention des situations d’inaptitude des salariés ;
  • L’expérience du handicap et les compétences que celle-ci peut permettre de développer à ceux qui l’ont vécue doit être valorisée dans le secteur du soin et de l’intervention sociale..

Ce nouvel acord  ne sera applicable qu’après agrément de la délégation générale à l’emploi et à la formation et du ministère chargé de la Cohésion sociale, conformément à l’article L. 314-6 du Code de l’action sociale et des familles. Si ce nouvel accord est agréé, le précédent accord prendra fin de manière anticipée le 31 décembre 2019. Un avenant de révision a en effet été conclu en ce sens. Dans l'attente de l'agrément par l'Etat les modalités de financement et d'accompagnement des établissements couverts par l'accord OETH ne changent pas.

Retrouvez les détails du nouvel accord
Télécharger l'accord OETH 2020-2022


Ressources complémentaires :
LOI n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel
Le site internet de Nexem

 

Toute l'équipe de l'accord OETH vous adresse ses meilleurs voeux pour cette nouvelle année.

 

SAVE THE DATE !

OETH donne rendez-vous aux établissements présents sur l'île de La Réunion au mois de février autour de deux temps forts : une formation référent handicap et une réunion adhérént.


Formation Référent handicap des 25 et 26 février
Vous souhaitez plus d'informations sur cette formation ? Cliquez ici
Vous souhaitez inscrire un(e) salarié(e) de votre établissement ? Cliquez ici

Pour toute demande complémentaire, n'hésitez pas à contacter notre représentante sur place :
Carine CHAMFRAULT / courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Haut de page

Inscription à la newsletter

Les champs avec une * sont obligatoire