En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies

Ces derniers sont nécessaires au bon fonctionnement du site En savoir plus

J'ai compris

Pierre-Marie Lasbleis a été nommé Directeur général par le conseil d’administration de l’OETH du 26 juin 2018, sur proposition de sa présidente Madame Isabelle Caresmel (CFE-CGC). Il a pris ses fonctions le 11 septembre 2018 et succède à Olivier Legendre, en poste depuis 2007.

Diplômé de l’IEP Paris et de l’Université Panthéon Sorbonne, Pierre-Marie Lasbleis a commencé sa carrière au sein d’une équipe de développement local en zone urbaine sensible. Il a ensuite rejoint la direction d’un organisme de formation puis intégré Unifaf, le fonds d’assurance formation de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée à but non lucratif. Il y a tour à tour occupé le poste de Responsable du service études et prospective et celui de Directeur du développement et des partenariats.

Pour le nouveau directeur, qui accompagne maintenant les 16 000 établissements de l’accord aux côtés de ses 9 signataires, « grâce à son expertise sur le champ du handicap, le secteur associatif a de formidables ressources sur lesquelles il est possible de s’appuyer pour répondre au mieux aux besoins des professionnels. Il faut mettre davantage en évidence les capacités d’innovation et d’adaptation de notre accord ».

L’accord OETH est le premier accord relatif à l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés du secteur sanitaire, social et médico-social privé non lucratif. Cet accord réunit la Croix-Rouge française, la Fehap, Nexem et les organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT et FO. Le dernier renouvellement de l’accord OETH a été signé pour la période 2016-2020.

 

Pauline accompagnera les établissements des régions Bourgogne-Franche-Comté, Grand-Est et Hauts-de-France.


 

Auparavant en charge du déploiement national des politiques « diversité et égalité des chances » d’une entreprise de travail temporaire, Pauline de Faveri a mis en place diverses actions de communication dans le cadre de la SEEPH et accompagné les salariés dans leurs difficultés quotidiennes (handicap, santé, retraite, logement…).

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél : 01.40.60.58.58

Suivez l'actualité de votre conseillère sur Twitter

Pour contacter la conseillère de votre région cliquer ici

 

Vous avez été concernés ou avez soutenu le projet OASIS handicap ?
L’OETH, UNAFORIS et FAIRE ESS vous donnent rendez-vous le mardi 18 septembre sur le pôle de l’IRTS de Montpellier à partir de 17h30.
Un programme ainsi que le formulaire de participation seront bientôt disponibles.

 

OASIS Handicap en quelques lignes

Dans le cadre de son activité insertion, visant à faciliter l’embauche de travailleurs handicapés au sein des établissements relevant de l’accord de branche, OETH s’est associé à UNAFORIS pour la mise en œuvre d’une action de formation préparatoire aux métiers du social et du médico-social à destination des travailleurs handicapés. Développé suite à une expérimentation régionale réussie en Languedoc-Roussillon en partenariat avec l’IRFFD-IFOCAS (IRTS) de Montpellier, le dispositif OASIS Handicap propose au travers d’actions de positionnement, de remise à niveau, de remobilisation, d’approche métiers et de pré qualification, de soutenir et valider les compétences nécessaires à l’entrée dans une formation qualifiante, en vue de l’obtention d’un titre ou d’un diplôme professionnel.

Le dispositif comprend 210 heures d’accompagnement et de formation théorique et 210 heures de stages professionnels qui pourront être réalisés dans des établissements relevant de l’accord OETH.
 

Informations et contact

Retrouver toutes les précisions sur ce dispositif en cliquant ici

Une question sur la journée du 18 septembre ? Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pour faciliter les analyses des situations de travail des salariés, l’OETH met désormais à la disposition des animateurs prévention, ergonomes ou acteurs/formateurs PRAP une trame de compte-rendu, claire et méthodique. De la description du travail effectué à la mise en place d’actions concrètes, en passant par la caractérisation des risques encourus, ce document retrace chaque étape de l’étude de poste. Celle-ci pouvant être prise en charge par l’OETH après analyse, à la demande de l’employeur, à hauteur de 250 euros.

Thierry Paniz, référent national des formateurs prévention PRAP 2S à la Croix-Rouge, a participé à l’élaboration de ce document de travail. Il nous en explique les ressorts.

Comment est né ce modèle d’analyse des situations de travail ?

Dans le cadre des formations suivies pour devenir formateurs d’acteurs préventeurs PRAP, les instituts de formation, tels que l’INRS, remettent aux salariés des documents pour les aider à conduire les épreuves certifiantes. Ils leur donnent ainsi des pistes pour observer la situation de travail et l’analyser. Cependant, ces modèles d’évaluation ne sont pas toujours très simples à utiliser et personne ne fait la même chose. Nous avons donc souhaité, avec les membres de l’OETH, donner davantage de lisibilité au processus d’analyse des situations de travail et permettre aux acteurs de la prévention de travailler sur un document unique.

Comment se présente ce document ?

Le modèle est composé de plusieurs tableaux, qui abordent chacun un sujet spécifique : le salarié, les tâches prescrites et effectuées, les matériels utilisés, le milieu dans lequel le travail est réalisé etc… jusqu’à arriver au tableau d’analyse. Il faut à chaque fois bien faire la différence entre le travail prescrit, autrement dit ce qui est demandé au salarié, et le travail réel, c’est-à-dire ce qu’il fait concrètement. En effet, les personnes effectuent souvent plus de tâches que ce que leur poste requiert et cette situation favorise les troubles musculo-squelettiques. Une fois que le salarié m’a décrit tout ce qu’il faisait et que j’ai pu observer comment il le faisait, je peux commencer à entrevoir les risques engendrées par ses actions et proposer des pistes d’amélioration. Toutes ces étapes d’analyse sont détaillées dans le document.

En quoi cette méthode de travail vous semble intéressante ?

Ce document d’analyse implique d’être à l’écoute des salariés, de leurs problèmes, de leurs besoins et c’est bien là la base du travail de prévention. Il nécessite par ailleurs d’observer sur le terrain comment les personnes travaillent. A partir de là, des solutions qui parfois ne coûtent rien pourront être trouvées tout de suite et permettront de soulager les salariés. Par ailleurs, ces documents ont vocation à servir de support aux échanges de bonnes pratiques entre tous les animateurs préventeurs des établissements adhérents à l’OETH, via un espace dédié, ce qui est une très bonne idée ! Cela peut en effet être très utile de s’appuyer sur l’expérience de ses collègues pour trouver des solutions à des salariés en difficulté.
 

Thierry Paniz en quelques dates :

1996 : Soignant dans le foyer d’accueil médicalisé (FAM) Marc Gentilini de la Croix-Rouge française à Villeneuve sur Yonne
2009 : Reclassé à la suite d’un accident du travail ; devient animateur/formateur PRAP 2S dans son établissement
2011 : Etend ses missions, avec l’aide de son directeur puis de la région, à 59 établissements sur l’est du territoire
2017 : Devient référent national PRAP 2S ; organise des formations dans tous les établissements de la Croix-Rouge française

 

Pour aller plus loin :
Lire l'article concernant le document d'analyse de situation de travail

 

Mardi 19 Juin, Agnès Buzin, Muriel Penicaud et Sophie Cluzel ont reçu le rapport de Dominique Gillot, présidente du Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH).
Ce rapport a été réalisé dans le cadre d’une mission confiée à Madame Gillot pour trouver des solutions permettant de faciliter l’embauche et le maintien en emploi des personnes en situation de handicap.

Un rapport qui se compose en deux parties

Le rapport se décline en un « Tome 1 », dédié à la situation des personnes handicapées dans l’emploi et en un « Tome 2 », consacré à la conciliation rôle d’aidant/vie professionnelle. Il fait une large part aux témoignages concrets des difficultés rencontrées par les personnes. Il dresse des perspectives de simplification et de renforcement d’attention aux moments de fragilité identifiés dans le parcours de la personne et notamment des plus jeunes. Le rapport de Dominique Gillot met en avant 3 grands objectifs :

- Mieux informer et accompagner les personnes
- Mobiliser les employeurs et rénover les dispositifs d’accompagnement dans l’emploi
- Concilier le rôle des proches aidants et leur vie professionnelle

L'OETH un accord tourné vers l’innovation sociale et la prévention.

Dans le cadre de ce rapport Madame Gillot avait souhaité rencontrer l'OETH. Voici un extrait des conclusions formées par Madame Gillot suite à cette rencontre.

"L’OETH pour des raisons de taille a de facto une structure plus agile, plus tournée vers l’innovation sociale et la prévention que les deux autres fonds ( AGEFIPH et FIPHFP). Elle développe par exemple le dispositif d’OASIS un outil d’insertion professionnelle accompagne 120 jeunes en situation de handicap par an en alternance ou en premier emploi particulièrement dans les filières médicales et médico-sociales, participant à l’anticipation de la reconversion professionnelle des personnels soignants.

L’OETH a obtenu au terme d’un «gentleman agreement» le fléchage de 10% de ses fonds vers la prévention, alors même que le cadre juridique prévoit un financement directement dédié aux personnes handicapées. Cette logique vertueuse de meilleure prise en compte de la prévention pourrait être élargi à la logique des accords d’entreprise agrée via l’inscription de la prévention de la désinsertion professionnelle des salariés malades ou handicapés dans le programme d’action de ces accords."

Le rapport est disponible sur le site du Secrétariat d'Etat auprès du Premier ministre chargé des Personnes handicapées : www.handicap.gouv

Haut de page

Inscription à la newsletter

Les champs avec une * sont obligatoire