En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies

Ces derniers sont nécessaires au bon fonctionnement du site En savoir plus

J'ai compris

Le 53ème congrès de la Société d'Ergonomie de Langue Française (SELF) se tiendra à Bordeaux du 3 au 5 octobre 2018.

Organisé par l’Université de Bordeaux, l’IUT de Bordeaux, Bordeaux INP et par l’ETHNA (Établi du Travail Humain en Nouvelle-Aquitaine), il portera sur le thème : « Ergonomie à quelles échelles ? Quelles pratiques pour quelles tailles d'entreprises et d'établissements publics ? ».

L’ambition de ce 53ème congrès de la SELF (société d'ergonomie de la langue française) est d’offrir un regard original sur les différents apports de l’ergonomie en lien avec la taille des entreprises, les secteurs d’activité, les territoires… selon la diversité des conditions d’exercice.

L'OETH y sera présente le mercredi 3 octobre en plénière entre 11h35 et 11h45 puis au symposium ST03 de 14h à 15h30.

Retrouvez toutes les informations sur le site de la SELF

A la recherche de votre futur emploi ou formation en alternance ? Diplômés ou non, avec ou sans expérience, nous vous donnons RDV les 4 et 5 octobre à PARIS POUR L'EMPLOI.

La 15ème édition du salon de recrutement PARIS POUR L'EMPLOI aura lieu les 4 et 5 octobre à Paris. Ce salon est ouvert aux candidats avec ou sans diplôme, salariés en quête de mobilité, sénior ou junior, travailleurs relevant d'un handicap, étudiants en recherche d'une formation en alternance ou d'un premier emploi... Y seront présentés 6 espaces thématiques et 1 multisectoriel : handicap, apprentissage et jeunes diplômés, emploi public, expérience et autres alternatives vers l’emploi, engagement et solidarité,  Métiers Assurance-Banque/Finance-Immobilier, Ingénierie-Technologie, Services à la personne et Vente-Commerce-Distribution.

Dans le cadre de sa mission d'insertion des travailleurs en situation de handicap, l'OETH sera là pour renseigner les candidats sur les métiers de notre secteur et rencontrer des futurs candidats du dispositif OASIS Handicap.

L'an passé le salon avait réuni plus de 42 000 personnes en recherche d'emploi.

Retrouvez-vous au Salon Emploi & Handicap, sur le stand B53

 

 

Informations :

Jeudi 4 & Vendredi 5 octobre 2018 de 9h à 18h
Place de la Concorde, Paris 8e
Métro Concorde - Entrée libre, gratuite, sans préinscription
Détails et informations sur le site internet

Le 18 septembre 2018, dans la pinède du Campus des formations sociales à Montpellier, se sont déroulés les 5 ans du dispositif OASIS Handicap.

Cette manifestation a réuni près de 70 personnes et a été l’occasion de faire un point sur le parcours OASIS Handicap et l’avancée de ce dispositif avec les décideurs de l’OETH, UNAFORIS et FAIRE ESS (voir le communiqué de presse). Madame Isabelle Caresmel, présidente de l’OETH, Monsieur Cédric Bourniquel, nouvel administrateur UNAFORIS, directeur de l’ADES (établissement porteur du dispositif OASIS Handicap en Nouvelle Aquitaine) et Monsieur Robert Bergougnan, directeur général de FAIRE ESS ont tour à tour pris la parole pour évoquer l'évolution du dispositif, saluer les stagiaires et remercier l'ensemble des acteurs du projet.

   

Didier Vinches, Directeur du Pôle CFAS de FAIRE ESS, centre porteur et Corinne Ducrocq Laures, responsable pédagogique de ce dispositif ont remis des attestations de parcours aux stagiaires qui ont témoigné de leur expérience. Pour clôturer ce moment, tous les participants se sont retrouvés autour d’un apéritif musical.

   

Suivi en alternance, OASIS Handicap propose aux personnes en situation de handicap et en recherche d'emploi des actions de positionnement, de remise à niveau, de préqualification et de validation des compétences nécessaires à l’entrée dans une formation qualifiante. L’expérience de deux années, conduite par l’OETH a été un succès. Désormais chaque année une quinzaine de stagiaires bénéficient du dispositif OASIS Handicap. Ainsi, l’organisation a décidé d’élargir le dispositif à d’autres régions de France et s’est associée pour cela avec l’UNAFORIS (Union Nationale des Acteurs de Formation et de Recherche en Intervention Sociale). Le déploiement se poursuit : quatre nouvelles régions (Haut de France, Centre Val de Loire, Grand-Est et Bretagne) seront en mesure de proposer ce dispositif pour l’année 2018-2019.

Aujourd’hui, 10 régions au total proposent le dispositif OASIS Handicap à travers 11 établissements du réseau UNAFORIS.

Fort de ce succès, l’OETH souhaite poursuivre le déploiement du dispositif OASIS. En 2020, l’organisation s’est fixée pour objectif d’avoir un centre de formation en mesure de proposer le dispositif OASIS Handicap dans chaque région de France, assurant ainsi une couverture nationale.

Retrouvez l'interview de Pierre-Marie Lasbleis, directeur général de l'OETH dans La Tribune.

En Languedoc-Roussillon, la prochaine session de recrutement des stagiaires OASIS Handicap 2019 s’ouvrira par une réunion collective d’information le mardi 2 octobre 2018 à Montpellier et le jeudi 18 octobre 2018 à Narbonne.
Plus d’information : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Mettre fin à l’isolement des professionnels sourds est un défi à relever, notamment en raison des difficultés rencontrées pour communiquer tant avec des collègues que des employeurs. Pour répondre concrètement à cette attente spécifique, l'OETH subventionne la formation « Groupe d’analyse de pratiques », destinée aux professionnels sourds de ses établissements adhérents. Elle est organisée par le Centre National de Ressources pour les Handicaps rares (CNRHR) Robert Laplane situé à Paris, où la langue des signes est la seule utilisée par les stagiaires et les formatrices. Afin de comprendre les enjeux et bénéfices de ces formations, nous avons rencontré Claire Davalo, Directrice du CNRHR et Vania Doh, psychologue clinicienne psychothérapeute et intervenante dans ce premier atelier organisé par le centre.

Construite sous forme d’atelier répartis sur 5 jours, la formation accroît les compétences des stagiaires et leur offre l’opportunité de devenir acteurs de leur parcours professionnel. Les 5 journées de regroupement programmées entre le 26 mars et 19 novembre 2018 accompagnent leur montée en compétences sur 25 heures de formation. Elles sont suivies d’entretiens personnalisés. Le cursus comprend des échanges sur les situations professionnelles de chacun, une réflexion sur les aspects psychologiques du travail d’accompagnement, des mises en situation autour de jeux de rôle et la construction collective d’outils. Plusieurs axes sont déclinés dont le fait d’en finir avec l’isolement et l’aptitude à travailler en équipe pluridisciplinaire.

 

La parfaite connaissance des intervenantes dans le domaine médico-social et les professionnels sourds : un atout majeur.
Partant de son constat, sur les besoins impératifs et la difficulté à obtenir des diplômes liés à la gestion des professionnels sourds, Vania Doh confirme la nécessité de soutenir ces professionnels, tout comme leurs équipes. A commencer par la reconnaissance de la langue, un point crucial qu’elle relève également en intervenant en tant qu’externe aux équipes.

Accompagner les enfants en difficulté en formant les professionnels sourds
Développer les compétences des professionnels sourds est une des étapes, mais l’objectif de cette formation est aussi de travailler sur le bien-être au travail et de contribuer au maintien dans l’emploi de ces professionnels sourds. Participer à ces cursus offre l’opportunité de relier les participants et de créer un réseau. « Le dispositif comprend huit personnes provenant de toute la France. Ils doivent avoir un niveau de langue des signes suffisant et être volontaires. D’après les premiers retours, il y a une véritable demande. », observe Claire Davalo.

L’analyse des pratiques comme levier efficace pour le médico-social
Claire Davalo partage la genèse de l’atelier car la réflexion en équipe, incluant un professionnel sourd, a permis la mise en place de cette formation. « Dans le médico-social, l’analyse des pratiques est un levier très intéressant pour les professionnels. » C.D. Le centre possède des compétences lui permettant de proposer cette formation.

Un outil de prévention de la souffrance au travail, mais pas seulement.
Cette formation permet au professionnel d’identifier ses difficultés et de mesurer ses points de compétences, de mettre des mots sur sa situation. C’est un outil de prévention de la souffrance au travail qui permet de relever la tête, de regarder les choses en face et d’entendre parler les collègues, de partager des expériences et modes de pratiques. En s’appropriant les outils des autres, les participants se questionnent sur les pratiques professionnelles qu’ils utilisent habituellement.

Le futur du groupe est à imaginer avec les participants : « Ce groupe est une première. Nous débutons cette formation et nous verrons vers quoi elle peut tendre. Cela aurait probablement du sens de poursuivre avec les mêmes participants. Tout reste à imaginer. Tout dépendra de leurs besoins. Nous nous appuierons sur ce que les participants apporteront pour construire l’avenir de cette formation. », observe Vania Doh.

Un programme avec de nombreux points positifs, pour les animateurs comme pour les participants : Très enthousiasmée par ce programme, Vania Doh y développe son attrait pour la psychologie du travail, tout en gardant sa spécificité ; la connaissance des sourds et de la langue des signes. Côtés participants, les entretiens préalables révèlent leur attente de rencontrer les autres inscrits, de partager leurs difficultés et d’obtenir des réponses à leurs questions. « En tant qu’intervenantes, nous animerons et accompagnerons les échanges. Mais, c’est dans le groupe que des choses se passent. » V.D

OETH, un impact positif dans cette formation
L’intervention d’OETH dans ce projet a des points très positifs car l’organisme finance et accompagne le centre. L’association était présente à la réunion de pilotage, elle s’intéresse à l’organisation et donne des pistes pour pérenniser le projet. OETH offre aussi un suivi sur la communication. « Étant une petite structure, nous n’avons pas les moyens de nous en occuper. L’association est aussi là pour nous épauler, en nous aidant à favoriser le bien-être dans le travail des professionnels sourds. », conclut Claire Davalo.
 

Plus d'informations sur la formation sur le site du CENTRE NATIONAL DE RESSOURCES HANDICAPS RARES, Robert Laplane


Le CNRHR en quelques mots

Créé en 1998, le centre s’adresse aux personnes sourdes avec troubles associés et les personnes avec troubles complexes du langage. L’établissement met notamment à disposition des formations individuelles et collectives. Le Groupe d’analyse des pratiques répond à sa mission de développement des compétences des professionnels sourds grâce à une pédagogie adaptée et en faisant appel à des intervenants bilingues ayant une bonne connaissance de la culture sourde.


Rendez-vous le 18 septembre 2018 à Montpellier
OASIS Handicap (Orientation Accompagnement Secteur de l’Intervention Sociale) est né du constat qu’il était difficile d’insérer des personnes en situation de handicap à des métiers qualifiants et pourvoyeur d’emploi. Né en 2013 d’une expérimentation en Languedoc Roussillon, ce dispositif propose depuis 5 ans une formation pour accéder aux métiers de l’intervention sociale et médico-sociale. Aujourd’hui, pour la première fois l’ensemble de ses acteurs se réunissent le 18 septembre à Montpellier.

Lire le communiqué de presse

 

Haut de page

Inscription à la newsletter

Les champs avec une * sont obligatoire